MONCEAU SUR OISE



La micro centrale électrique


Le 19 mars 1727, une autorisation donnée par la communauté de Monceau Sur Oise à Monsieur Isaac LABBE meunier de la Bussière (lieu dit de la Commune de Flavigny le Grand) de faire construire un moulin à Monceau Sur Oise à la suite d'une adjudication devant le Maître Delalande, grand maître des eaux et forets du Duché de Guise et suivant consentement de Monsieur Desforges, Procureur général et fiscal du dit Duché.


Les traces de l'électrification de Monceau Sur Oise remontent à novembre 1896, (archives départementales) , en effet, Monsieur René Vinchon, demandait au conseil Municipal du Village, l'autorisation d'électrifier le village.

Dans une coupure d'une revue de l'époque "la famille" de septembre 1897, on pouvait lire ceci : "le petit village de Monceau Sur Oise, en tirant merveilleusement parti des ressources que peuvent offrir aujourd'hui les progrès de l'industrie, vient de donner un exemple dont bien des villages devront profiter. Si au cours d'un récit de voyage, le narrateur racontait qu'arrivant un soir dans un tout petit village de 250 habitants, il n'a pas été peu surpris de traverser des rues et de se trouver sur une place inondée de lumière électrique ; s'il ajoutait que sa surprise s'est transformée en stupéfaction en constatant que la cour intérieure de l'auberge, que les écuries étaient également pourvues de lampes électriques, et en apprenant qu'il en était de même pour toutes les cours de ferme, dans toutes les granges, dans toutes les maisons d'habitation, dans l'église elle même ...


Toute la commune était électrifiée, mais ceci à un moindre coût, puisque 15 francs de l'époque par an. En effet il existait une ingénieuse combinaison : l'allumage d'une lampe dans une pièce, éteint automatiquement la lampe dans la pièce voisine, de telle sorte que l'on peut n'avoir jamais en réalité qu'une lampe allumée tout en étant éclairé partout où l'on a successivement besoin de l'être.


De plus la commune de Monceau, et notamment messieurs Vinchon père et fils, l'électricité ne devait pas seulement servir à éclairer c'est pour cela qu'ils ont présenté au dernier concours général à Paris "l'Électrique". Il s'agit d'une batteuse qui fonctionnait à l'énergie électrique, la mécanique agricole venait de naître.

De ces témoignages et faits, on peut affirmer que la commune de Monceau Sur Oise est l’une des toutes premières commune de France électrifiée, et de plus, on peut ajouter que la ville de Guise a été électrifiée grâce à Monsieur Vinchon.


Voir l’Historique aimablement communiqué par Monsieur René Vinchon





La micro centrale alimentée par une dérivation de l’Oise


La façade


L’alternateur entraîné par la turbine à eau



La sortie d’eau de l’ancien moulin




Historique du Moulin de MONCEAU SUR OISE


- Le 19 mai 1727 la communauté des habitants de Monceau sur Oise autorise le Sieur Isaac LABBEZ, propriétaire du Moulin de La Bussière (4 kms en aval), à construire un moulin à Monceau sur Oise pour «  l'utilité de la communauté » et lui vend les terrains nécessaires.


- En 1746 un plan original, en ma possession, montre I ‘existence du moulin de Monceau sur Oise, en fonctionnement. Il appartenait alors au Sieur Jean-Louis LABBEZ, probablement le fils du précédent.


- Le 2 janvier 1781, reconnaissance faite par le Sieur Abraham LABBE (sans Z !), alors propriétaire du Moulin de Monceau sur Oise, d'une rente foncière annuelle de 50 livres payable à la recette du Duché de Guise.


- En 1844, Joseph Victor René VINCHON (1813/1894), meunier à WIEGE-FATY, village situé à 5 Kms de l'autre côté de la vallée, acquiert le moulin de Monceau sur Oise et s'y installe.


- Le 11 janvier 1890, Arrêté du Préfet de L'Aisne réglementant I ‘usage du droit d'eau de Monsieur Joseph Victor Auguste VINCHON (l842/1914), fils du précédent, permissionnaire. Cet arrêté était valide pour 100 ans et prévoyait déjà à l'époque une passe à poissons. Il fixait également le niveau de la retenue et les surfaces des vannes d'évacuation des hauts débits de la rivière.


- A partir de 1890, René Victor Auguste VINCHON Sr (1870/1941), fils de Joseph Victor Auguste, s'intéresse à l'électricité. A partir du moulin de Monceau, il sera le véritable promoteur du développement de cette énergie dans cette région de Thiérache et y consacrera toute sa vie. Au début des années 90, le moulin reçoit ses premiers équipements de production d'électricité, pour son usage propre d'abord, puis pour le village qui aurait été l'un des premiers villages électrifiés de France : l'autorisation d'électrifier le village faisait l'objet d'une délibération du Conseil Municipal de novembre 1896. L'activité de meunerie traditionnelle sera rapidement abandonnée. Une première turbine à axe vertical est installée à la place de la roue à aubes. Cette turbine fonctionnait encore au début des années 1940. Elle est toujours en place dans sa chambre d'eau d'origine, dans I ‘ancien moulin, à côté de la maison d'habitation actuelle.


- 1896, les premiers contrats d'abonnement sont établis par la « Station Centrale d'Electricité de Monceau sur Oise ». L'abonnement annuel pour une lampe à incandescence de 10 bougies se montait à 13 francs. Croissance rapide de la demande.


- 1897, installation d'une nouvelle turbine de 120 CV dans un nouveau bâtiment édifié à proximité du moulin et ouverture d'un nouveau canal de fuite. C'est ce bâtiment, surélevé d'un étage par la suite pour y loger le poste de distribution, qui abrite encore aujourd'hui l'actuelle usine toujours en activité. La roue de cette turbine a été retirée de sa chambre d'eau en 1975 et est actuellement déposée à côté du calvaire situé à l'entrée du village de Monceau, en venant du village voisin de Faty. La chambre d'eau où elle se trouvait est maintenant libre et disponible pour y installer une nouvelle turbine.


- 9 mai 1897, première batteuse fonctionnant à l'électricité au village de Monceau sur Oise. Essais de développement du labourage électrique.

- Dès 1898, la ville de Guise, chef-lieu de canton situé à 7 km, est alimentée en électricité à partir de la Centrale de Monceau sur Oise. Le point d'arrivée de la ligne alimentant Guise est encore visible sur le toit de l'une des anciennes maisons située à I ‘angle de la place Camille Desmoulins qui appartenait alors à la famille VINCHON.


- Le 2 août 1898, création de la « Société R. Vinchon Fils & Cie", dont le gérant est René VINCHON Sr. Cette Société loue à son père, Joseph Victor Auguste VINCHON, les terrains, ouvrages hydrauliques et droit d'eau qui resteront, jusqu'à ce jour, la propriété de la famille VINCHON. La nouvelle Société est propriétaire des bâtiments et installations nécessaires pour la production et distribution de l'électricité. A cette époque, en 1899, à côté de la nouvelle usine hydraulique, est également installée une usine électrique à vapeur destinée à pallier aux déficiences de la production hydraulique.


- En 1911, création de la "SOCIETE ANONYME L'ENERGIE ÉLECTRIQUE DU NORD DE L'AISNE (ENA)" dont le contrôle majoritaire appartient à l'Administrateur délégué, René VINCHON Sr. Cette Société incorpore les actifs de la « Société R. Vinchon & fils » et donc la Centrale de Monceau sur Oise.


- Durant la grande guerre 14-18, la Centrale de Monceau sur Oise sera exploitée par les Allemands.


- De 1911 à 1946, date de la nationalisation et de la création d'EDF, et hormis les périodes de guerres, I'ENA ne cessera de croître. Quatre autres usines hydroélectriques, les Centrales d'Erloy,  Chigny et La Bussière, sur I'Oise et celle d'Etréaupont, sur le Thon, affluent de I'Oise, seront équipées et contribueront, avec celle de Monceau sur Oise, à alimenter un réseau de distribution étendu sur plusieurs cantons du nord du Département de l'Aisne. Parmi les localités les plus importantes desservies par l'ENA, outre la ville de Guise, citons les villes de Vervins, La Capelle, Le Nouvion en Thiérache, Wassigny, la vallée de I'Oise de Guise à Hirson, Boué. ...La fourniture en énergie, en sus de la production propre de l'ENA avec ses cinq centrales, était assurée par des achats externes complémentaires auprès des Compagnies Electriques voisines (Centrales de Beautor et Hirson).


- En 1919 une nouvelle turbine ESCHERWYSS est installée dans la chambre d'eau de la Centrale de Monceau, située à côté de la turbine existante. C'est cette turbine qui fonctionne encore à ce jour. Trois turbines identiques étaient également installées dans les Centrales de Chigny, en amont, et de La Bussière, en aval, elles aussi toujours en fonctionnement à ce jour.


- A partir de l941 et jusqu'à sa nationalisation en 1946 suivie de sa liquidation en 1951, la Société ENA sera dirigée par Pierre Jules Auguste VINCHON (1899/1973), fils de René VINCHON Sr décédé en 1941 dans sa villa de Saint Cast, en Bretagne, où il s'était réfugié en mai 1940.


- Durant la seconde guerre mondiale, la Centrale de Monceau-sur Oise ne sera arrêtée que quelques mois à partir de mai 1940.


- En 1946, loi de nationalisation et création d'EDF.


- A partir de 1946 of jusque 1962, l'exploitation de la Centrale sera assurée par EDF.


- En 1962, dans le cadre de sa politique d'abandon de l'exploitation directe et non rentable de ses microcentrales, et Pierre VINCHON n'ayant pas souhaité la racheter, EDF revend la Centrale de Monceau à des tiers intéressés par cette activité. En 1947 un bail de longue durée avait été signé entre EDF, propriétaire de la Centrale, et Pierre VINCHON qui restait propriétaire des terrains, ouvrages hydrauliques et du droit d'eau. Les propriétaires de la Centrale qui se sont succédé de 1962 jusque 1997 ont bénéficié du droit à ce bail, renouvelé pour 30 ans en 1967, et de l'obligation pour EDF de racheter l'énergie produite par ces Centrales incluses dans la loi de nationalisation.

- Au décès de Pierre VINCHON, en 1973, son fils René Pierre Louis VINCHON Jr (1933/....) héritait de la propriété et devenait le bénéficiaire du bail ci-dessus. En 1997, à son expiration, il le dénonçait et rachetait la Centrale à ses derniers propriétaires.


- Il créait alors Ia Société "SEEMMO" qui continue à ce jour l'exploitation de cette Centrale dont toute la production est revendue à EDF. La SEEMMO est gérée par la SICAEVA de Vervins depuis Mai 2000.




Monceau sur Oise, octobre 2001








Données techniques de la Centrale de Monceau sur Oise


Les caractéristiques principales du site sont les suivantes :


Barrage-déversoir de 40 mètres.

Hauteur de la retenue : 2m30

Débit moyen de la rivière Oise : 11m3/sec


Bassin versant : 900 km2

La Centrale dispose de deux chambres d'eau disposées en parallèle dont une seule est équipée d'une turbine Francis livrée par la Société Escher Wyss en décembre 1919. L'autre chambre est vide et disponible.

Les caractéristiques de cette turbine Françis sont les suivantes :

Chute efféctive (m): 1.50 / 2.00 / 2.20

Débit (l/sec.) : 4550 / 5000 / 5180

Puissance (CV) : 69 / 107 / 123

Nbre de t/mn : 100 / 100 / 100


Livraison en 15 KV sur le réseau EDF.

Production annuelle : entre 400 000 et 500 000 kwh.